Agonie 

27/09/2016Vous l’avez vu ? Ce petit chat tout blanc qui rôdait dans notre lycée depuis plus d’une dizaine de jours ? La dernière fois que je l’ai croise, il se faufilait à travers les barrières de la porte, l’allure paisible, en parfaite santé. Je m’étais alors dite qu’ici plus qu’autre part il serait en sécurité, non ? 

Eh bien, il s’avère que je m’étais trompée. Certaines personnes n’ayant certainement jamais connu une quelconque douleur physique n’ont eu aucun scrupule envers ce chat, qu’ils ont sûrement pensé être insensible, seulement cet être était vivant sans défense et pouvait sentir chaque coup que l’on a pu lui donner. 

Accompagnée cet après midi de deux amies, nous traversions la cour de notre lycée quasi vide, l’air de rien, avant que je n’aperçoive ce même chat blanc, que j’avais vu quelques jours avant en parfaite santé, caché dans un petit coin sur du gazon. Instinctivement je le pris dans mes bras, chose que je n’avais jamais faite auparavant seulement, cette fois ci, une pulsion inconnue ou peut être est ce mon instinct qui me poussa à le porter jusqu’à la table où nous étions assis. Nous n’avons pris conscience de son état qu’après un court moment. Les babines pleins de bave visqueuse, et la bouche grande ouverte afin d’inspirer le plus d’air possible, ce chat était à l’agonie, peut être même à quelques instants d’une morte certaine. Ce chat aura toujours pour moi le prénom « agonie ». Nous avons pensé d’abord que la faim et la soif lui tordait l’estomac, nous lui avons acheté du pâté qu’elle était incapable même d’approcher, de part sa souffrance. L’évidence se présentait donc à nous, ce chat agonisait et allait mourrir devant nos yeux impuissants. La seule solution qui s’offrait à nous était de l’emmener au vétérinaire.

Je n’ai pas pu accompagner mes amies au vétérinaire, cest alors le cœur fendu en deux et l’âme toute chamboulée que je regagnais mes obligations personnelles, l’esprit complètement occupé par le sort d’Agonie. 

La vétérinaire s’est avéré être une femme extrêmement honorable et s’estoccupée  directement d’Agonie. 

Agonie qui était donc complètement déshydratée, gravement traumatisée par de nombreux coups reçus qui lui ont causé un déplacement total de tout ses organes , le pronostic était clair: Agonie était à quelques pas d’une morte certaine, et n’a plus aujourd’hui que 80% de chances de survivre pour une durée de peut être seulement 2 à 3 mois. 

Agonie est un chat parmi des milliers. Un chat que j’ai pensé en sécurité dans un lycée où nous sommes censés être conscients de la valeur d’un être vivant que ça soit une mouche, un chat, un chien ou un mufle. La torture animale est un acte atroce, abominable et religieusement impardonnable. 

Nous veillerons à ce que Agonie aille mieux et nous la visiterons chaque jour chez sa vétérinaire jusqu’à son total rétablissement que nous prions être possible.

Mais nous sommes rares à faire cela, on se doit de comprendre que tout être vivant ressent, souffre et peut mourrir. Les animaux ne sont pas des objets ou des jouets. Ce sont des êtres qui n’ont personne pour les défendre sauf nous, soyons humains, nous avons vu des Millers d’enfants mourrir à travers le monde innocemment, ces animaux sont tout autant innocents et pures, ne les maltraitez pas.   

#touscontrelaviolenceanimale 

27/09/2016

Aujourd’hui nous avons rendu visite à agonie. Elle allait mieux, respirait plutôt bien. Nous avons alors décidé de lui faire passer une irm, pour savoir si elle avait bel et bien une hernie du thorax.  

A son retour au cabinet du vétérinaire, son état s’est aggravée, elle ne pouvait plus respirer, l’hernie a eu raison d’elle, elle a rendu l’âme. Agonie est morte aujourd’hui à cause de l’un ou de l’une d’entre nous, une âme est perdue mais agonie restera à jamais dans nos cœurs. Ce si joli chat blanc que j’ai un jour aperçu dans les couloirs de mon lycée, n’y rodera plus, peut être est ce meilleur pour elle, elle trouvera la paix dans l’au-delà. 

Nous lui avions chacune donne un surnom instinctivement, je l’avais appelle Agonie. Salma l’avait appelée boule de neige pour son si beau pelage blanc et son incroyable douceur.

Nous avons toute les trois aimé ce chat en moins de 48h,elle était notre petit bébé, nous l’avons sauvé, nous aurions tout doné pour elle, nos esprit étaient constamment avec elle, c’était notre bébé. Elle était si belle, si tendre, tellement effrayée, mais malgré tout nous étions capables de percevoir la confiance qu’elle avait en nous. 

Pendant deux jours, j’ai appris ce que la douleur pouvait faire ressentir à un être même aussi petit, mon cœur en est brisé. 

Nous prions pour elle, et remercions notre formidable vétérinaire qui a été d’un honneur et d’un respect hors norme, Mme Kenza Bakkali .

Ne maltraitez plus nos animaux, ces petites choses sont d’une tendresse infinie, d’une loyauté sans égal et d’un amour innocent. Gardez le peu d’humanité qui reste en vous, la roue tourne, à chacun son tour. 

Tu es gravée en nous, Agonie.

Femme étoile 

Femme étoile. Femme soleil. Cheveux aux vents, rires aux éclats. Âme scintillante, yeux pétillants. Cher Sourire qui ne me quitte point. Chères Larmes que je ne connaîtrais jamais. Chère vie, premier amour, cher bonheur, premier souhait. Aujourd’hui je brille de mille feux , je laisse en un passe outrageux une noirceur que jamais mon cœur n’a su porter en lui. La lumière au bout du tunnel m’aveugle presque. L’air que je respire nest plus que joie et ataraxie. Le visage illuminé,le sourire vrai. Les jours défilent sans plus jamais s’éterniser. Fidèle bonheur, qui bras dessus bras dessous, m’épaule dans mon éternité . Femme accomplie que je rêve d’être, ne les regarde pas. paupières lourdes, pensées affluantes, tu observera un reflet qui semble être tien. Un million de yeux scrutant ton être. Un million de regards,de jugements,d’avis. Un millions de miroirs,de reflets. Pour ce qui ne paraît être qu’un seul corps. Tel des assauts, ils t’emprisonneront dans leur esprits. Femme étoile, l’arène ne te sied point. Laisses donc ta lumière les illuminer. Ouvre grand ton cœur, ne le couvre plus et apprend leur a aimer. Offre leur tes prunelles, pour qu’ils découvrent que brindilles de la beauté qui émane de ton regard. Admires le bleu du ciel sans jamais penser aux brumes qui soufflaient auparavant. Femme étoile, ne file pas de ce ciel que tu as sauvée, ta lumière l’empêche de, chaque jour, verser des torrents. Oh chère étoile, merci de vivre en moi.